Les villes jumelées à Romilly-sur-Seine
Les villes jumelées à Romilly-sur-Seine

Les premières relations entre collectivités territoriales relevant d'Etats différents sont nées immédiatement après la Seconde Guerre Mondiale, avec la pratique des jumelages, sous l'impulsion d'élus municipaux mobilisés autour des valeurs de réconciliation et de meilleure compréhension entre les peuples.

Dans un premier temps, les jumelages ont été le fait de communes françaises animées par la volonté de développer des liens d'amitié puis, pendant la Guerre froide, avec des communes des pays d'Europe de l'est. C'est ainsi qu'à Romilly sur Seine sont nés les premiers jumelages dans les années soixante.

Trois jumelages ont été créés en 1960.   Le premier d'entre eux, le 4 mai, avec la ville de Gotha qui se trouvait alors en République Démocratique Allemande. Le 14 juillet Romilly se jumelait avec la ville italienne de Médicina et le 14 novembre avec Milford Haven, ville portuaire du Pays de Galles.

La fin de la décennie voyait la conclusion d'un quatrième jumelage. Cette fois c'est en Ukraine, à Ouman, que le premier décembre 1967, Romilly se dotait d'une nouvelle ville sœur. Il faudra attendre 1991 pour que soit conclu le dernier jumelage., c'est le 27 mai que Lüdenscheid (Allemagne) rejoint la liste des jumelles de Romilly.

Depuis 50 ans des échanges sportifs, culturels, mais surtout des liens forts d'amitié unissent Romilly et ses cinq jumelles à travers les échanges officiels et grâce à l'action des comités de jumelages auxquels il convient de rendre hommage.

Gotha

 

Mondaine et populaire  

Gotha fut la première ville à être jumelée avec Romilly, et ce depuis le 4 mai 1960. L'histoire et le livre des grands de ce monde y côtoient une grande culture et la célèbre saucisse de Thuringe six fois centenaire…    Ancienne ville résidentielle des ducs de Saxe, Gotha est sans conteste l'un des joyaux de la Thuringe, heureux mélange de profondeur et de légèreté. Célèbre pour ce qui devint le Gotha mondain, né du registre de la noblesse allemande, cette ville de 57 400 habitants aujourd'hui, est l'une des plus anciennes d'Allemagne et un centre historique et culturel important de cette région centrale de la république réunifiée. Bâtie autour de son château de Friedenstein (17è siècle), qui abrite le théâtre baroque le plus ancien d'Europe, ainsi que les musées d'ethnologie, de la nature, d'histoire régionale et de la cartographie, la cité de Gotha est aussi une ville verte au cœur de la forêt de Thuringe. Cette région est aussi belle que célèbre pour avoir abrité dans ses villes les plus importantes comme Erfurt, la capitale, ou Weimar (célèbre pour sa République éphémère…) des hommes tels que Bach, Luther, Goethe ou Schiller. 

Aristocratie et classe ouvrière… 

Ce que l'on ne sait pas concernant la très riche histoire de Gotha, ce que cache peut être le pan imposant que constitue son fameux almanach de la noblesse internationale, c'est que cette ville a également vu naître la social-démocratie allemande en 1830. Le mouvement ouvrier qui s'est développé dans la " Kaltwasserscher saal " plus connue dans les années qui suivirent comme la salle du Tivoli, fut le berceau de la revendication des manufacturiers et ouvriers journaliers, donnant naissance, par la suite au SPD, le Parti Socialiste des Travailleurs allemands. Gotha est aussi célèbre pour son institut géographique fondé en 1785 par Justus Perthes. Aujourd'hui la ville puise l'essentiel de ses ressources économiques dans les emplois tertiaires (60%), près de 40% dans l'industrie et une faible proportion dans le secteur agricole (sylviculture). L'agglomération compte quatre grandes zones industrielles situées au Nord-Est et au Sud, toutes reliées par la route à l'aéroport d'Erfurt à 25 kms qui permettent une activité très diversifiée mais qui fait encore la part belle à la chimie et à la métallurgie. Les secteurs les plus développés sont les industries mécaniques, électriques céramiques et graphiques. La vieille ville garde, elle, tout son charme et permet, au départ du château et des parcs, un développement touristique constant en direction des belles étendues de la forêt de Thuringe à traverser à pied, à cheval ou à bicyclette. Les visiteurs, nombreux dans la ville ducale, ne manquent pas de compléter leurs découvertes culturelles en dégustant quelques belles spécialités locales : la bière bien sûr mais également le Gothano (apéritif vermouth) et la saucisse de Thuringe dont on ne compte plus les variétés.

Médicina

Le territoire de la commune, le plus étendu de la province est entièrement plat. Jusque dans les années 60, on y cultivait le riz. Aujourd'hui, il est essentiellement voué à la culture de produits typiques (A.O.C en France), tels que la pomme de terre, les oignons, le fourrage, et aux fruits , pommes et pêches. Les principales activités de Médicina sont l'agriculture (coopératives agricoles, commercialisation des produits agricoles), commerces et activités de service, l'artisanat et petites industries.

La commune est composée de la ville de Médicina (8 000 habitants) et de 11 frazziones (villages), soit 15 200 habitants en totalité. La ville est en pleine expansion depuis une dizaine d'années (+ 2 000 habitants). Située entre Bologne et Imola, elle bénéficie de la désertion des citadins qui recherchent une ville calme et authentique.  

L'extraordinaire développement urbain n'a pas empêché la cité de préserver son environnement qui est la préoccupation principale de la ville. Deux grands parcs, le parc des Mondines, et le parc des villes jumelles permettent à la population de se détendre dans un cadre calme et enchanteur. Toutes les rues sont arborées et ombragées.

Le centre historique de la ville est riche en bâtiments anciens : la tour de l'horloge 17ème, l'église paroissiale SAN MAMMANTE 17ème, les églises dell ASSUNTA, del CRUCIFISSO aux larges façades baroques, Eglise DEL ‘CARMINE 17ème, aujourd'hui centre d'expositions culturelles, l'ancien couvent du carmel 17ème, aujourd'hui la mairie, l'ancien palais communal 17ème, à l'intérieur richement décoré, est aujourd'hui le siège de la bibliothèque, de l'auditorium, et du très riche et très intéressant musée municipal…     

De nombreuses associations sportives et culturelles animent la ville tout au long de l'année. La manifestation la plus importante est celle de « Barbarossa », en hommage à la légende de l'empereur Frédéric. Plus de 50 000 personnes envahissent la ville pour assister aux cavalcades, tournois et défilés médiévaux. Une très grande partie des habitants est costumée en ce 3ème week-end de septembre.

 

 

Milford Haven

 Jumelée depuis le 14 novembre 1960 à Romilly, la ville galloise de Milford Haven est actuellement le premier port du pays, le quatrième du Royaume-Uni pour le fret et le sixième pour son tonnage. C'est dire l'importance de ce comptoir maritime bien abrité dans l'embouchure du Cleddau, fleuve du Sud Ouest du Pays de Galle traversant le superbe comté de Pembrokeshine.  

Milford, qui doit, dit-on, son nom (Melyr-Fyord) aux célèbres découvreurs Vikings qui s'y abritèrent régulièrement aux IXe et Xe siècles, a construit sa prospérité sur son activité intense de pêche (à la baleine notamment) de la fin du XVIIIe siècle au milieu du XXème siècle où la ville s'est progressivement transformée en port pétrolier après le déclin progressif de son activité pêche. 

Jumelée depuis le 14 novembre 1960 avec Romilly, Milford Haven compte, comme sa sœur française, 15 000 habitants environ. Cette ville est essentiellement axée, sur le plan économique, vers l'activité portuaire, sans oublier le tourisme en période estivale.

Ouman

Après avoir entretenu des relations d'amitiés pendant plus de vingt ans Romilly et Ouman se sont officiellement jumelées en 1982. Depuis lors, les échanges, qu'ils soient sportifs, culturels, associatifs ou officiels, se sont multipliés, malgré la distance, si bien qu'il ne se passe guère d'année sans qu'une délégation de l'une des deux villes ne visite sa jumelle.

Cité industrielle de 100 000 habitants, Ouman est l'une des grandes villes d'Ukraine située au centre du pays, dans la province de Tcherkassy, à 200 kms au sud de la capitale Kiev. Installée au confluent des fleuves Kamenka et Umanka, Ouman doit son nom au deuxième de ces deux fleuves.

Place forte importante au 17è siècle, Ouman a été bâtie pour repousser les invasions des Tatars. Elle fut le siège de la noblesse riche de Potocki jusqu'en 1824, après son intégration à l'empire russe. De nombreuses résidences aristocratiques y furent construites à cette époque ainsi que le célèbre parc Sofiyoivka (150 hectares) qui doit son nom à l'épouse (Sofia) du Comte Stanislav Potocki. La ville fut également le point de convergence d'une importante communauté juive au 18 et 19è siècle. Aujourd'hui encore le pèlerinage des juifs hassidiques sur la tombe du Rabbin Nakhman de Bratzlav, attire de très nombreux croyants chaque année. Important centre industriel et minier, Ouman est également réputée pour la fabrication d'instruments scientifiques.

 

Lüdenscheid

La petite dernière des jumelles de Romilly, Lüdenscheid (27 mai 1991), vit encore et toujours au "siècle des lumières" en livrant son savoir faire électrique au monde entier… C‘est en Rhénanie du Nord-Wesphalie, la région la plus peuplée d'Allemagne que se situe Lüdenscheid. 

Jumelée depuis 1991 avec Romilly-sur-Seine, celle que l'on nomme "La cité des lumières" illumine un Land qui est un maillage de très grandes villes dont Bonn, l'ancienne capitale de la RFA, Düsseldorf, la capitale régionale, Cologne, Dortmund ou Duisbourg, le plus gros port fluvial du pays. Nous sommes ici dans la Ruhr, qui fut le pays du charbon et de l'acier mais les 18 millions d'habitants de Rhénanie du Nord-Wesphalie ont abandonné les mines pour travailler dans le secteur tertiaire (64% de salariés) au profit d'un tiers des plus grosses sociétés allemandes qui y ont installé leur siège. L'agriculture qui représente plus de la moitié des terres, offre une alternative verdoyante à l'industrie lourde. Dans ce contexte, Lüdenscheid, chef lieu depuis 1975 de l'arrondissement de Märkischer Kreis (District de la Marche), avec ses 81000 habitants, bénéficie de sa situation de ville moyenne parmi les grandes avec un cadre de vie particulièrement agréable qui ne nuit pas à son activité économique dynamique. 

Un écrin de verdure, un pôle économique rayonnant… 

Autour de Lüdenscheid, le cadre est bucolique. Le paysage est vallonné, verdoyant et recèle quelques trésors comme le château de Neuenhof posé sur l'eau ou le château fort d'Altena avec ses musées, sans oublier le pittoresque musée de la forge à Bremecker Hammer. Entre montagnes, lacs et forêts, ce sont plus de 220 kilomètres de chemins de randonnée balisés qui permettent la découverte, été comme hiver, d'un environnement privilégié. On l'a dit, la réputation de la ville vient de son savoir faire dans le domaine de l'électricité et de l'éclairage privé et public. De la banque de Shanghai à Hong-Kong à la Pyramide du Louvre, à Paris, Lüdenscheid peut s'enorgueillir d'éclairer tous les continents et de mettre en valeur nos plus beaux patrimoines. Le segment de marché des petites et moyennes entreprises de Lüdenscheid est fondé sur l'industrie de transformation. L'équipement auto, les profils aluminium, l'outillage, la ferronnerie, la chaudronnerie constituent d'autres atouts très importants de l'industrie locale qui emploie plus de 38 000 salariés. Le commerce et le secteur des services occupent environ 30% des salariés. 

Un carrefour sportif 

Ville sportive, culturelle et commerciale, Lüdenscheid est également un grand centre administratif, hospitalier et éducatif. La ville est, entre autre réputée pour son hôpital du sport et pour être le centre universitaire de référence de la mémoire allemande. On y vient également pour la détente, la pratique du sport et le repos grâce à un village sauna de 12 000 m2, des centres de loisirs aquatiques, des pistes de ski, des terrains de golf... Très bien desservie par la ligne dite du Sauerland, l'autoroute A 45, Lüdenscheid ville aux multiples facettes, est devenue un point de chute incontournable entre les vallées de la Volme et de la Lenne, une cité attachante, très facile à atteindre, difficile à quitter…