Réglementation sur les brûlages de végétaux

Les habitants sont tenus (par arrêté préfectoral N°07-3065) de ne pas brûler à l’air libres leurs déchets ou toutes autres matières. Les encombrants doivent être déposés à la déchetterie par les particuliers et professionnels. La ville de Romilly-sur-Seine est autorisée (par arrêté préfectoral N° 2017-310-0002) à brûler les branches issues de ses espaces verts infestées par les chenilles processionnaires pour des raisons de santé publique. La destruction par le feu étant la seule solution pour empêcher la propagation de cet insecte.

Pour rappel

Depuis le 29 janvier 2016, le service des Espaces Verts de la ville de Romilly-sur-Seine tâche tant bien que mal de limiter la propagation. La première année, plusieurs méthodes ont été mises en place : pièges pour capturer l’insecte ou encore empoissonnement. La prolifération rapide de l’animal (un couple engendre un nid de 300 insectes pouvant eux-mêmes se reproduire dans l’année) oblige la ville à abattre les pins noirs d’Autriche pour les brûler et ainsi détruire l’insecte.

 

Santé : Les poils de la chenille processionnaire sont urticants, ils peuvent engendrer : des démangeaisons, des conjonctivites, des problèmes respiratoires....

A savoir : Un arbre envahit par les chenilles processionnaires depuis plus de 4 ans finira par mourir.

Nature : Les pins noirs d’Autriche abattus seront remplacés par des arbres feuillus ne risquant pas d’être habités par cet insecte, à la différence du cèdre.

En chiffres :

  • En 2016 : 9 pins ont été abattus et 722 nids détruits,
  • en 2017 : 26 pins ont été abattus et 609 nids détruits,
  • depuis février 2018 : 13 pins ont été abattus et 109 nids détruits.